Conseils, astuces et bons plans !

Les dragées c’est comme le Roquefort !

Plusieurs légendes ou histoires circulent au sujet de l’origine de ces sucreries que nous connaissons tous.

Comme pour le Roquefort, la dragée serait elle aussi le fruit du hasard 😉 Ce serait aux alentours de 170 avant J.C., que Julius Dragatus, confiseur de la famille des Fabius, l’aurait inventée par mégarde pour le baptême d’un patricien romain, en laissant accidentellement tomber une amande dans une jarre de miel (source Véronique Dumas, « Les dragées », Historia, novembre 2011, p. 106 (ISSN 0750-0475).


avola_supreme.png

Dragée Avola suprême de la Maison Pécou – fabricants de dragées depuis 1880

 

En France, ce sont les apothicaires (pharmaciens) qui ont longtemps détenu le monopole de la fabrication des dragées et c’est en 1220 que l’un d’eux, à Verdun, en cherchant à mieux conserver les amandes, eut l’idée de les enrober de sucre et de miel durcis à la cuisson.

Au fil du temps, la dragée devient une friandise appréciée dans toutes les cours d’Europe pour ses prétendues vertus : bonne haleine, digestion, fertilité, ce qui explique très tôt sa présence sur les tables françaises à chaque événement familial : mariages, baptêmes, communions, etc.

En 1750, un confiseur parisien, Pecquet, invente une dragée lisse en faisant cuire du sirop de sucre autour d’une amande dans des bassines qu’il fait tourner toute une journée. Ce dragiste, créateur de la dragée moderne, devient le fournisseur officiel de la Cour au point que Paris détourne la capitale des dragées, Verdun (source : Wikipédia).


farbication-pecou.png  En fondant en 1880 sa première fabrique, Ernest Pécou a donné à toute sa lignée le goût de se consacrer à l’art de la confiserie. Cinq générations se sont succédées pour faire fructifier l’héritage de son savoir-faire. L’ancien atelier artisanal est devenu une entreprise industrielle de haute renommée.


Mais connaissez-vous les « nouvelles » dragées comme celles au caramel au beurre salé de de la Maison Pécou ? Désormais vous pouvez laisser libre cours à vos fantaisies pour vos tables de fête. Le chocolat n’est plus la seule alternative aux amandes : coulis de framboise, pommes façon tatin, etc.

dragees-caramel-interieur.jpg

Dragées au caramel au beurre salé de la Maison Pécou


Ne nous remerciez pas… la prochaine fois que dégusterez une dragée, il y a de fortes chances que vous pensiez au Roquefort 😉