Conseils, astuces et bons plans !

L’ART DE DISCOURIR

Toast, discours, petit speech improvisé… Comment se sortir avec panache des oraux imposés lors des réceptions.

« Les discours doivent être comme les robes des jolies femmes. Assez longs pour couvrir le sujet, assez courts pour rester intéressants ! », assure un dicton anonyme. C »est imagé et vrai à la fois…
 
A la mairie, seul le maire est tenu de prononcer quelques mots de félicitations. Le reste est facultatif et dépend du timing des mariages car quand ils se suivent à la queue leu leu, pas question, pour quelqu »un de l »assistance, de prendre la parole.

Lors de la cérémonie religieuse, aucun discours formel n »est attendu, seuls des engagements ou des vœux (différents selon les cultes) seront prononcés, des lectures de textes sacrés faites par des proches. Les autres interventions se font en accord avec l »officiant.

C »est lors de la réception que l »on peut choisir d »orchestrer des prises de paroles.

L’esprit des interventions

Toast et discours donnent le ton et l »humeur qui président à la réception.
C »est le moment où jamais, pour le nouveau couple et leurs parents, de remercier ceux qui se sont déplacés pour fêter l »événement. C »est aussi le moment choisi par les proches des mariés pour leur souhaiter un bonheur éternel et composer à leur intention différentes mises en scène allant du poème, de la vidéo aux photos souvenir projetées.

En Angleterre c »est au père du marié et au témoin de faire un discours. Le seule règle de l »autre côté de la Manche : être drôle. En France, la figure imposée est moins rigoureuse et les intervenants libres de composer comme ils veulent leur intervention.

Qui, quand, quoi

Le premier à porter un toast est le père ou un proche de la mariée. Il intervient brièvement.  Puis, le marié remercie son beau-père et les deux familles. Il souhaite la bienvenue à l »assemblée. Enfin, un témoin porte un toast aux époux.
Ces interventions se déroulent pendant le cocktail ou avant le premier plat.

Les variantes
En théorie, toute personne qui le désire peut prendre la parole pour féliciter ou remercier les mariés mais il est préférable d »organiser les interventions.
Les toasts sont portés plutôt en début de réception tandis que les discours sont prononcés avant le dessert. Puis, après la découpe de la pièce montée, un dernier toast est porté aux mariés par le témoin.

Les discours visent à détendre l »atmosphère et à « lancer » la fête. Aussi leur contenu est plutôt léger et comporte, au choix :

  • Le rappel des circonstances de la rencontre des mariés.
  • les anecdotes familiales sur l »un ou l »autre.
  • le portrait des mariés (et pourquoi pas en portrait chinois ou en questionnaire de Proust pour les plus intellos)
  • la lecture des télégrammes de félicitations des absents
  • des citations d »auteur sur le mariage.

Rien n »interdit que les interventions soient illustrées par des photos projetées sur écran ou ponctuées par de la musique.
C »est aussi avant la pièce montée que les chanteurs, poètes ou comédiens amateurs font leur show.

Les règles de bienséance pour un discours de mariage

La prise de parole ne doit pas excéder cinq minutes par personne.
Les intervenants ne doivent pas se succéder non stop, au risque de lasser les convives.

Les bons conseils pour un discours au top

Vous n »avez jamais rédigé de discours ? Il existe une multitude de sites Internet qui proposent des textes standards capables de vous inspirer ou d »écrire le texte à votre place selon vos directives. Vous pourrez choisir le contenu mais aussi la forme que vous souhaitez : prose, vers ou même chanson. Le prix est tout à fait raisonnable (à partir de 15 € pour des modèles classiques).
http://www.ad-discours.com/ (le plus connu)
http://www.discours-en-ligne.fr/

Comment faire le jour J

  • Placez-vous de façon à être vu par toute l »assemblée.
  • Parlez près du micro ou, si vous n »en avez pas, parlez distinctement pour que tous vous comprennent.
  • Regardez l »assemblée et présentez-vous (si tout le monde ne vous connaît pas) avant de parler.
  • Apprenez votre discours, pour bien maîtriser les éventuels trous de mémoire liés au trac, et jetez un coup d »œil dessus de temps en temps.
  • Ecrivez-le en gras pour qu »il soit bien lisible.
  • Choisissez un vocabulaire qui vous ressemble pour ne pas buter sur des mots qui ne vous sont pas habituels.
  • Evitez les plaisanteries qui ne peuvent être comprises par toute l »assemblée.
  • Ne décidez pas au dernier moment d »improviser, si vous n »êtes pas sûr de votre effet.
  • Ne vous croyez pas obligé de surenchérir dans l »humour si la personne qui vous a précédée a fait rire les convives.

Leave A Comment

Your email address will not be published.