Conseils, astuces et bons plans !

Prendre (ou ne pas prendre) le nom de son mari ?

Le grand jour approche et une question fondamentale se pose : allez-vous prendre le nom de votre futur mari, conserver votre nom de jeune fille, ou encore accoler les deux

Parce qu’un peu de droit ne fait pas de mal, voici ce que nous dit la loi à ce sujet.

Prendre (ou ne pas prendre) le nom de son mari ?

Principe

Après le mariage, chaque époux peut utiliser le nom de son conjoint.

Ce choix est totalement facultatif et n’a aucun caractère automatique.

En revanche, dès lors que le ou la jeune marié(e) manifeste cette volonté, le nom d’usage doit être utilisé par les administrations et il peut être inscrit sur les documents d’identité.

Utilisation facultative du nom d’usage

Nom d’usage et nom de famille

Toute personne possède un nom de famille qui figure sur l’acte de naissance. Il est néanmoins possible d’utiliser, dans la vie quotidienne, un nom d’usage.

Ce nom d’usage ne remplace pas le nom de famille qui reste le seul nom mentionné sur les actes d’état civil (acte de naissance, de mariage, livret de famille….).

Liberté de choix

Toute personne mariée a la possibilité de d’utiliser son propre nom de famille ou d’utiliser celui de son époux.

Conséquences du choix

Le nom d’usage peut être utilisé dans tous les actes de votre vie, qu’elle soit privée, professionnelle, familiale, sociale.

A partir du moment où vous en faites la demande, c’est ce nom qui est utilisé par l’administration dans les courriers qu’elle vous adresse.

Choix du nom d’usage

Chacun des époux, l’homme comme la femme, peut choisir comme nom d’usage :

► soit uniquement le nom de son conjoint,

► soit son propre nom accolé à celui de son conjoint (dans l’ordre souhaité).

Attention : il est impossible d’utiliser comme nom d’usage, le nom de son concubin ou le nom de la personne avec laquelle on a conclu un PACS.

Service public

Source : vosdroits.service-public.fr